Canon Eos 550D
Matériel Photos Technique

Les avantages de la photo numérique

La photographie numérique nous apporte une grande souplesse d’utilisation par rapport à l’argentique. Même si la photo argentique a encore des défenseurs, la plupart des gens utilisent maintenant des appareils photos numériques. Nous allons voir que ceux–çi présente en effet de nombreux avantages par rapport à l’argentique.

Au début du numérique, de nombreux photographes ont reproché au numérique un nombre de pixels trop faible pour concurrencer la qualité du négatif et surtout de limiter les possibilité d’agrandissement. Avec les appareils récents qui ont 18 méga pixels voire 21 ou 24 MP, ce problème n’existe plus vraiment pour des agrandissement type A4 ou A3, ce qui est déjà une taille raisonnable dans un cadre amateur.

Taille des appareils

Il est maintenant possible de trouver sur le marché des compacts qui font de très belles photos. Même si les compacts les plus petits auront toujours des limitations, il existe certains appareils qui restent assez petit et qui sauront se faire très discret ou silencieux : Canon G11, Panasonic LX5… Ce sont de très bons appareils qui peuvent parfois concurrencer des reflex sur certains types de photos. La petite taille d’un LX3 par exemple me permet de l’avoir toujours sur moi.

Visualisation instantanée de l’image

Avec les écrans des appareils numériques, on peut vérifier la photo après la prise de vue. Les écrans ont grandi ces dernières années et une taille de 3 pouces permet vraiment d’avoir une bonne idée de la photo qu’on vient de prendre et de vérifier si elle est bien cadrée ou bien exposée. D’autant plus que certains outils nous permettent d’aller loin dans la vérification : quadrillage de l’écran, histogramme des couleurs, rappel des paramètres de prise de vue… Si la photo ne nous plait pas on peut l’effacer et en reprendre une autre.

Stockage des informations de prise de vue

Canon Eos 550D

Le numérique permet de stocker la photo mais aussi de nombreuses informations concernant la prise de vue : ouverture, vitesse, date, présence du flash, correction de l’exposition, autant d’informations qui pourront être utiles au retour ou pour progresser. Des informations qu’il fallait auparavant écrire sur papier si on voulait s’en souvenir…

Pouvoir faire plusieurs essais

Du temps de la pellicule, chaque déclenchement coutait cher (développement + tirage) alors qu’avec le numérique, si la photo est ratée il suffit de l’effacer de son disque dur. Cela nous permet de faire de nombreux tests qu’on n’aurait pas pu se permettre du temps de l’argentique (sauf à pouvoir dépenser beaucoup d’argent en développement). Il est ainsi possible de faire toute une série de photos lors d’un coucher de soleil alors qu’on aurait fait que 2 ou 3 photos avec un argentique. On peut aussi s’amuser avec les pauses longues sur les cascades et tester plusieurs temps de pause.

Développement rapide de ses photos

Au temps de l’argentique, il fallait terminer la pellicule, puis l’amener chez le photographe qui demandait une ou deux journée pour le développement. Aujourd’hui, il suffit d’un ordinateur pour vider sa carte mémoire et visualiser ses photos. En vacances, il est ainsi possible de regarder ses photos chaque soir. Inutile d’attendre le retour des vacances pour savoir si ses photos sont réussies ou pas.

Profondeur de champ

A la fois avantage et inconvénient, la profondeur de champs est affectée par le numérique et les petits capteurs. C’est intéressant pour les paysages et la macro mais c’est un gros inconvénient pour les portraits. Il faudra adapter son matériel à ce qu’on veut faire. Il est tout de même possible de faire de beaux portraits avec un flou bien présent grâce à un reflex et un objectif comme un 50mm ou un 70-200.

Fonctionnalités de l’appareil photo numérique

Les appareils modernes offrent tout un tas de fonctionnalités sympathique voire même franchement intéressantes. Je passe les possibilités de mise en noir et blanc ou en sépia que je fais toujours sur l’ordinateur. Je pense plutôt à la possibilité de filmer avec les nouveaux reflex (chose qui est possible depuis longtemps sur les compacts numérique). Ou aux intervallomètres qui permettent de prendre une série de photos sans s’occuper de l’appareil. Les nombreuses informations qui s’affichent sur l’écran peuvent aussi aider à la prise de vue. On pourra aussi citer le réglage du retardateur, la mémorisation des paramètres, les filtres intégrés, le marquage des photos, l’atténuation des yeux rouges, le suivi du visage pour la mise au point, le stabilisateur, correction automatique de la balance des blancs…

Réglage des ISO

Une grande avancée avec le numérique est la possibilité de changer l’ISO d’une photo à chaque prise de vue. Avant il fallait choisir l’ISO de la pellicule et les 12 ou 24 photos suivantes étaient prises avec cette valeur. En cas de changement de temps, cela pouvait devenir très difficile. Et on ne pouvait pas vraiment alterner les photos en intérieur et les photos en extérieur. Maintenant, on appuie sur un bouton pour choisir la valeur de l’ISO ou on règle sur ISO automatique pour que l’appareil choisisse la meilleure valeur possible. Il est aussi possible de monter en ISO de manière spectaculaire en utilisant des valeurs de 1600 ou 3200 ISOS. Les appareils récents permettent en effet une utilisation du 1600 ISO avec une perte acceptable de la qualité de l’image (ce qui n’était encore pas le cas il y a quelques années). Mais les compacts restent encore loin de pouvoir monter aussi bien dans les ISOS.

Le coefficient multiplicateur des petits capteurs

Avantage autant qu’inconvénient, le coefficient multiplicateur sur les petits capteur augmente la valeur du zoom. Un 100 mm devient un 160 mm sur un EOS 550D par exemple. C’est intéressant pour prendre en photo des animaux ou faire des portraits mais c’est moins intéressant pour du paysage car il faut un 10mm pour avoir l’équivalent d’un 16mm. Heureusement, la démocratisation de la photographie numérique nous permet maintenant d’avoir accès à des objectifs comme le Canon EF-S 10-22 qui est un équivalent du 16-35 en argentique.

La pellicule est remplacée par une carte mémoire

Le remplacement de la pellicule par une carte mémoire nous permet comme on l’a vu de choisir les ISOS à chaque prise de vue mais aussi d’économiser beaucoup de place. Sur une pellicule, on ne pouvait stocker que 12, 24 ou 36 photos. Sur une carte mémoire on peut en mettre plusieurs centaines ce qui permet de partir en vacances avec une seule carte mémoire. Il n’y a plus à avoir peur des rayons X des aéroports qui pouvaient endommager les pellicules (même si ça ne m’est jamais arrivé).

La balance des blancs

Le fait de pouvoir modifier la balance des blancs à chaque photo rejoint un peu le fait de choisir l’ISO. En plus, les boitiers peuvent maintenant détecter automatiquement cette balance des blancs. En format RAW, celle ci peut même être modifiée après la prise de vue sans perte d’information. Un confort non négligeable dans des conditions difficiles : églises, villes la nuit…

Modification de l’image après la prise de vue

Un des gros avantages du numérique est de maitriser le développement de la photo, de pouvoir corriger les erreurs d’exposition, de mettre en évidence certaines parties de la photo ou d’améliorer la netteté en fonction du support sur lequel va s’afficher la photo : écran, papier, poster… Le travail sur l’ordinateur peut ainsi prendre beaucoup de temps mais il est aussi possible d’améliorer sensiblement la qualité d’une photo si on utilise les outils adéquats.

Choix des photos à imprimer

Comme le numérique nous oblige à transférer nos photos sur un ordinateur, nous pourrons choisir les photos à imprimer ce qui nous fait économiser pas mal d’argent par rapport à l’argentique. Il est aussi possible de tirer certaines photos dans un format classique (10×15) et en agrandir certaines autres. Avant il fallait développer toutes les photos en 10×15 puis en agrandir certaines si besoin. De plus, la généralisation du numérique a fait beaucoup baisser le prix d’un développement papier.

Similar Posts:

Xavier Argeles

Je fais des randonnées depuis 1995 en France et partout dans le monde. J’ai fais le GR 20 en 2006 et le trek du Laugavergur en Islande en 2015. Administrateur de randozone, j’essaye de partager cette passion avec vous.

http://www.randozone.com

4 thoughts on “Les avantages de la photo numérique”

  1. Bonjour,

    Même si les avantages du numérique sont indéniables et très intéressants par rapport à l’argentique, il ne faut pas oublier que l’argentique bénéficie aujourd’hui d’une partie du post-traitement du numérique et que disposer d’un scanner permet de ne faire que la partie développement et de s’occuper de ses tirages. Par exemple, on peut très bien faire du panorama à partir de photos argentiques comme on le fait à partir du numérique, géolocaliser ses photos ou retoucher la balance des blancs (sans toutefois avoir la latitude du numérique en RAW).

    Par contre, un avantage de l’argentique apparaît en trek loin de tout pour la gestion de l’énergie. Mais il existe des solutions comme le panneau solaire pliable.

    Cependant, c’est un bon article mettant bien an avant les avantages du numérique sur l’argentique.

    Stéphan, ardent utilisateur de l’argentique en moyen-format 6×9 et diapo et randonneur acharné

  2. Je suis tout fait d’accord. L’idée ici était de faire une liste d’avantages qui peuvent parfois aussi être des inconvénients dans certains cas de figure. Un prochain article fera une liste des inconvénients du numérique par rapport à l’argentique.

  3. Honnêtement, à part l’autonomie et le prix lorsque l’on veut faire du très grand comme je fais, je ne vois personnellement pas d’avantages objectifs à l’argentique. C’est plus subjectif ou alors très spécifique.
    Si je suis encore en argentique, c’est pour le plaisir d’avoir sous la main des diapos en 6×9, pour disposer d’un appareil extrêmement solide qui ne craint quasiment rien, pour obtenir des photos en équivalent 50 millions de pixels (même si scannées elles font 115 millions de pixels, il faut réduire pour obtenir un équivalent au numérique), pour l’autonomie et parce que je ne fais qu’environ 400 photos par an.
    Par contre le numérique a beaucoup apporté à l’argentique pour la partie traitement et beaucoup des avantages du numériques sont utilisables pour les scans de l’argentique.

  4. Il y a aussi une batterie qui dure beaucoup plus longtemps grâce à l’absence d’écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *