Revue de presse

Cap sur les nouvelles technologies pour Val d’Ardenne tourisme

lunion.presse.fr – Lancé il y a quatre ans, le site internet de l’office du tourisme a déjà besoin d’être dépoussiéré. Une vraie nécessité pour ne pas laisser filer le train des nouvelles technologies, et tous les vacanciers potentiels qui sont déjà montés à bord.
Une vaste réflexion a d’ailleurs été engagée dès cet hiver à Vireux-Wallerand, dans les locaux de l’office communautaire. Et résultat : plusieurs projets sont d’ores et déjà en cours de gestation. « On envisage notamment de faire évoluer notre site vers une version beaucoup plus interactive, qui intégrera des vidéos, et qui permettra aux internautes de commenter les lieux qu’ils ont visités, le restaurant où ils ont été mangés, ou encore, l’hôtel où ils ont dormi », explique Sylvia Gonçalves, la responsable marketing de Val d’Ardenne tourisme.
Cette mutation vise avant tout à coller au maximum aux nouvelles habitudes prises par les vacanciers. Il faut dire que selon deux études récemment réalisées par Médiamétrie, 68 % des clients en quête d’un logement affinent désormais leur choix en se basant sur l’avis d’autres internautes.

Plus explicite, encore : sur 10 Français reliés au Net, six d’entre eux utilisent dorénavant la toile pour préparer leur séjour. Les chiffres de fréquentation du portail de l’office du tourisme – qui sont en constante augmentation – confirment d’ailleurs la tendance. L’an dernier, plus de 23 000 visiteurs uniques ont ainsi posé leur souris sur les pages de Val d’Ardenne.
Et le phénomène n’est pas prêt de s’estomper. D’où l’utilité d’entrer de plain-pied dans l’univers du web 2.0, en faisant notamment les yeux doux aux réseaux sociaux. Facebook, Twitter, FlickR (une application de partage de photos) ou encore Foursquare (qui permet de se géolocaliser en temps réel), pour ne citer qu’eux. « C’est d’autant plus important qu’ici, on accueille beaucoup de vacanciers de Paris, Lille ou Bruxelles, qui pour la plupart, ont déjà intégré ces réseaux à leur vie quotidienne », précise Sylvia Gonçalves.
Or, dans le secteur, c’est nettement moins évident. « Mais on y travaille, assure la pro du tourisme. Il est de toute façon primordial que les prestataires de l’office s’y mettent aussi, et qu’ils soient capables d’accéder aux notes que les visiteurs donnent à leur établissement. Ne serait-ce que pour savoir ce que l’on pense d’eux, mais également pour répondre aux différents avis. » Car il en va de leur e-réputation…

Lire l’article en entier

Similar Posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *